L’incendiaire de Saint-Pierre

(4 avis client)

14,50

Philippe Cyprien

En cette année 1849, la masure de Frérot, qui domine le chemin de la Planche, respire l’alcoolisme et la misère mais aussi la passion amoureuse. Avec son épouse Rose, il vit sa pauvreté et sa marginalité à Saint-Pierre-la-Vieille, cette petite commune du canton de Condé-sur-Noireau.
Mais une série d’incendies criminels et meurtriers jette le couple dans les griffes de la rumeur et de la justice, qui trouvent en Frérot le coupable idéal.
Frérot est-il vraiment un meurtrier ? La rumeur et la justice vont-elles obtenir sa tête ?
S’inspirant d’une histoire vraie qui se déroula au milieu du XIXe siècle, Philippe Cyprien brosse, avec justesse et précision à travers ce premier roman, véritable thriller rural, non seulement le quotidien des paysans normands de cette époque mais surtout les terribles conséquences de la rumeur et de l’injustice.

UGS : 4839 Catégorie : Étiquette :

Description

Philippe Cyprien

Né à Caen, Philippe Cyprien a fait des études d’histoire en objets d’art, auteur de plusieurs biographies dans le Bulletin de la Société historique de Livarot et de chroniques historiques sur l’histoire de Condé-en-Normandie dans l’Orne-Combattante, il est documentaliste de la médiathèque de Condé-sur-Noireau depuis 2009. Il a collaboré avec des historiens émérites tels que Ralph Kingston, professeur d’histoire à Auburn University et Edward Drucker, membre de l’Académie australienne des Sciences humaines, auteur du livre-référence Dumont d’Urville: Explorer and Polymath. Profondément normand, il est surtout intéressé par l’histoire des anonymes, des destins ordinaires et de l’injustice sociale, que l’on retrouve tout le long de ce roman.

Informations complémentaires

ISBN

978-2-84706-743-9

Nombre de pages

168

Année de parution

Février 2021

Dimensions

140 x 225 mm

4 avis pour L’incendiaire de Saint-Pierre

  1. Lys De Rohanne

    Je viens de terminer “L’incendiaire de Saint-Pierre”. Lu d’une traite sans bouger, avec le chat sur les genoux. Un livre méchamment bien écrit, dans un langage et un vocabulaire délicieux d’originalité et de drôlerie. L’intrigue est haletante et l’on peut aimer ou haïr les personnages, à l’envi ; impression de les connaître, de pouvoir les renifler. J’ai refermé le livre, mais ils sont là.
    Oui, Rose et Frérot ont vécu au XIXe siècle et pourtant ils sont là, incarnés.
    Une mise en abîme géniale des mécanismes de la haine collective, du lynchage, d’une justice de riches qui broie les pauvres. Un efficace plaidoyer contre la peine de mort, qui réussit le tour de force de s’appuyer sur une histoire d’Amour renversante.
    Victor Hugo et Miguel de Cervantes auraient aimé lire Philippe Cyprien, et lui auraient rendu ses nombreux clins d’oeil. J’en fiche mon billet.

  2. Sylvie Vallat

    Un petit bijou d’écriture ! Je me suis régalée de bout en bout. J’aime Rose et Frérot. J’espère que l’auteur compte remettre le couvert. Je suis fan. C’est touchant, plein d’humour et de perles disséminées.

  3. Alain Diblan

    J’ai lu il y a quelques jours L’incendiaire de Saint-Pierre de Philippe Cyprien.
    J’ai beaucoup apprécié l’histoire et la façon dont les ragots de village ainsi que les peurs sont évoqués.
    Un peu dérouté au départ par les propos du cru mais cela donne du sel à l’histoire et je dois dire qu’on finit par s’y faire.
    Bien entendu j’ai vérifié l’existence de ce Frérot et de Rose. Pas de problème. L’histoire est vraie, ce qui m’attire encore plus.
    Bien sûr le final est à la hauteur du roman.

  4. Jacqueline COUDIERE

    Un roman lu presque d’un trait , avec plaisir et soif de connaître la fin.
    Un récit pathétique sur une affaire comme il y eu (dois-je dire comme il y en a encore?) dans nos petits villages de campagne. Malgré son caractère chafouin, on a envie d’ “extirper” ce bougre de Frérot des mains de la Justice et lui éviter l’issue fatale du procès.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *