Lettres à un prisonnier : Chronique du Contentin – 1941

14,50

De moins en moins nombreux sont aujourd’hui les derniers témoins de la Seconde Guerre mondiale, ces années noires, lointaines et proches à la fois.
Une France vaincue, envahie par l’ Allemagne, qui voit ses soldats faits prisonniers, envoyés dans des camps, stalags et oflags Outre-Rhin. Une période de cinq années perdues pour ces hommes dans l’attente de la capitulation du Troisième Reich en 1945. Prisonniers isolés, séparés de leurs familles et de leur pays, avides de nouvelles des leurs.
Ainsi, en est-il de Pierre, tout jeune médecin, interné dans un oflag, dont l’oncle, professeur en retraite, prend l’initiative de lui écrire régulièrement pour lui faire part de la vie au quotidien dans son canton de Montmartin-sur-Mer.
Ce dernier, presque au jour le jour, lui rapporte les événements auxquels il assiste ou participe dans son univers limité tout en se montrant prudent sur ce qu’il écrit : un monde paysan et maritime, digne et travailleur, qui subit, comme le reste de la France, la lourde présence de l’occupant.
Heures sombres que l’auteur, bien qu’encore enfant à l’époque, a mémorisées et s’est efforcé de relater dans cette chronique normande avec le plus de véracité possible.

UGS : 4866 Catégories : , Étiquette :

Description

Alain Mantienne

Alain Mantienne, d’origine normande, est né à Paris en 1935. Il a fait toute sa carrière dans le commerce international et ce n’est qu’à l’âge de la retraite qu’il a commencé à écrire. Après s’être intéressé à l’ histoire du Moyen Âge et du début de la Renaissance, il s’est tourné vers l’époque contemporaine, notamment les années de la Seconde Guerre mondiale. Il a reçu en 2007 le Grand Prix André Maurois de la Société des écrivains normands pour son livre Lanfranc, le fidèle conseiller de Guillaume le Conquérant, paru aux Éditions Charles Corlet.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Lettres à un prisonnier : Chronique du Contentin – 1941”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.