L’affaire Rutabaga : 1961, un enfant disparaît dans la campagne normande

(2 avis client)

12,50

Rupture de stock, sera réimprimé.

Juillet 1961. Tournai-sur-Dive, charmante bourgade nichée aux confins de la plaine d’Argentan et adossée aux premiers reliefs du Pays d’Auge, se prélasse sous le soleil de l’été. Le village s’est bien relevé des jours sombres vécus en août 1944. Pour preuve, les habitants préparent avec enthousiasme la traditionnelle fête Saint-Clair.
Mais un événement inquiétant vient troubler le bel ordonnancement des festivités : un petit garçon de six ans, surnommé Rutabaga, a disparu.
S’agit-il d’une fugue ? Ou d’un enlèvement ?
François, jeune Parisien qui passe comme chaque année ses vacances chez son oncle, se trouve mêlé à l’enquête avec la gendarmerie de Trun. Il observe des individus étranges qu’auront croisé le jeune garçon avant qu’il disparaisse : un curé soupçonné d’un crime mystérieux, une vieille Tzigane qui prédit une tragédie, deux Allemands qui n’arrêtent pas d’arpenter le village, un meurtrier remis en liberté…
Autant de suspects, autant de pistes que François suivra… remontera-t-il celle qui mène à Rutabaga ?

12 en stock

UGS : 4826 Catégories : , , Étiquette :

Description

Bernard MARTIN est né à Tournai-sur-Dive, dans l’Orne, en 1951. Fils de l’épicière et de l’electricien du village, il a passé toute son enfance sur les lieux de l’action où se déroule cette histoire. Il a puisé dans ses propres souvenirs pour réaliser L’affaire Rutabaga, son premier roman.

2 avis pour L’affaire Rutabaga : 1961, un enfant disparaît dans la campagne normande

  1. Brigitte

    L’affaire Rutabaga, drôle de nom, qui annonce déjà une enquête et du suspense. C’est aussi prétexte à s’immerger dans l’atmosphère du début des années 60 et on se laisse captiver…

  2. Simon Sylvie

    Trés agréable à lire . On se retrouve dans les années 60 dans la campagne normande .

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.